La nouvelle


Mais où est donc passée
l'horloge du désir ?


GONZAGUE SAINT BRIS
Sofitel Fès Palais Jamaï


Gonzague SAINT BRIS


Mais où est donc passée l'horloge du désir?

Il était une fois dans l’histoire des rois un désir fou qui a voulu franchir la Méditerranée. La plus étonnante des demandes en mariage : quand le sultan du Maroc, Moulay Ismaïl, demanda de sa cour de Meknès au Roi-Soleil à Versailles la main de la princesse de Conti !

Au moment où Louis XIV commençait sa guerre de Hollande, en 1672, un jeune prince alaouite accédait au trône du Maroc et régnait fastueusement sur sa cour de Meknès. Tous deux seront des princes de légende, des monarques absolus à la poursuite des rayons du soleil. Tous deux vivront de longs règnes, de cinquante-cinq ans exactement. Moulay Ismaïl a toujours passionné les chroniqueurs et fasciné les historiens. C’est un de ces caractères controversés qui provoquent la curiosité, captivent les uns et sont honnis par les autres : « Les uns le dessinent tout noir comme l’encre, d’autres blanc comme neige. »

Le chérif aimait à se comparer au Roi-Soleil, sans jamais vouloir cependant se soumettre au reflet de son éclat. Durant les campagnes glorieuses du roi de France, il a osé, pour


Gonzague SAINT BRIS

l’aider dans sa lutte acharnée, lui proposer le secours de ses troupes afin de combattre à ses côtés les alliés de la guerre de succession d’Espagne. Moulay Ismaïl ne doutait de rien et surtout pas de lui-même. Il demanda au Roi-Soleil la main de l’une de ses filles naturelles, la princesse de Conti. Homme de conquêtes, Moulay Ismaïl, monté sur le trône, resta vingt ans à cheval. Ce fut un grand séducteur et un éternel amant. On lui a attribué entre huit cents et neuf cents enfants. Il eut plusieurs femmes, dont Zidana, une beauté à la peau d’ébène, Khnatta, une splendeur au charme venu d’ailleurs, sans oublier Rhamania issue d’une noble tribu de la région de Marrakech. Il ne faut pas omettre dans cette énumération sensuelle la captivante Jeannette, nommée aussi Bakkais, dont on peut encore voir la demeure à Meknès, qu’on appelait la maison de la Blanche. Ainsi était Moulay Ismaïl qui aimait le faste, les femmes, la guerre, et qui aurait aimé se contempler dans le miroir doré du Siècle des lumières.

Le Roi-Soleil se trouva bien embarrassé quand il reçut en son palais de Versailles l’ambassadeur Ben Aïcha du sultan du Maroc, venu lui porter la demande en mariage… Pour toute


Mais où est donc passée l'horloge du désir?

réponse, il fit envoyer au souverain chérifien deux somptueuses horloges… Peut-être pour lui faire connaître l’art de savoir attendre ! L’un de ces chefs-d’œuvre du temps nous est encore connu, tandis que l’autre a mystérieusement disparu.

En me rendant au Festival de Fès des musiques sacrées du monde, je ne désespérais pas d’obtenir des indices pour savoir où le retrouver. À mon arrivée à l’hôtel Sofitel Palais Jamaï, situé non loin de l’université El Karayouine, je mesurai avec quelle majesté ce palace dominait la médina de Fès, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Derrière les remparts médiévaux de cette capitale spirituelle et culturelle, où fut créée en 859 l’une des premières universités du monde, le palais se présentait comme une association subtile de pavillons, patios et fontaines semblant se fondre dans un jardin andalou parfumé de mandariniers et de citronniers. J’étais captivé par cette architecture arabo-mauresque avec plafonds et murs peints, myriade de voûtes et de niches, boiseries finement ciselées, mosaïques de céramique, broderies de stuc. Accueilli dans un hall baigné de lumière, mon regard charmé par l’ornementation de ce palais fut aussitôt attiré par la piscine


Gonzague SAINT BRIS

azuréenne. Je fus reçu par le directeur Denis de Schrevel, dont l’exquise courtoisie me rappelait celle des diplomates français, doués de cette même délicatesse pour avoir été en poste partout de par le monde. Il me parla d’abord de Fès, la ville aux toits verts, une des plus belles du Maroc, marquée par la présence historique des Andalous juifs et arabes, commerçants riches et lettrés, qui y ont bâti palais, jardins et médersas dans ce vallon fertile planté de vignes et de vergers. Après l’avoir écouté, je ne pus m’empêcher de m’ouvrir tout de suite à lui de ma quête de l’horloge perdue. Il ne parut pas surpris de ma demande et les jours à venir allaient me confirmer que lui aussi était peut-être en attente dans cette même antichambre du mystère…

Le grand vizir Jamaï, représentant du roi du Maroc à Fès, avait bâti son palais en 1879, mais sur la partie de l’ancienne ville, à côté de la porte Bab Guissa, un palais en forme de U, où il dormait la tête vers La Mecque. La partie noble de l’ensemble trône encore comme une tour de contrôle, l’autre partie en contrebas donne sur plusieurs jardins, à différents niveaux, dont le jardin andalou, le jardin forestier et la roseraie qui portent


Mais où est donc passée l'horloge du désir?

évidemment l’imagination à penser que cette suite de colimaçons intérieurs, de portes dérobées et de souterrains secrets allait me mettre sur la voie royale de la magnanimité de Louis XIV. Mon enquête commençait et j’appris qu’une partie de ces jardins avait été un cimetière. Certaines personnes d’ailleurs ne souhaitaient pas dormir à ses abords, tandis que d’autres y percevaient des ondes négatives et parfois des présences inquiétantes. Une caverne avait été bouchée et ceux qui séjournaient non loin se plaignaient poliment en disant avec modération : « Les anciens habitants ne sont pas partis. » Je demandai alors au directeur, en tant qu’historien, une visite plus approfondie du site. Et c’est là que je me rendis compte qu’il y avait, d’une part, des portes qui donnaient sur d’autres portes et, d’autre part, des portes qui donnaient sur des miroirs.

Allant plus loin dans ma chasse au trésor, je me heurtai à un obstacle aussi stimulant pour ma recherche que matériellement impossible à franchir : un miroir devant un escalier qui montait vers la droite. Le début de l’escalier avait été muré, quel spectacle que ces marches donnant sur la paroi verticale du refus ! À ma seconde visite, le directeur m’accompagnait, il


Gonzague SAINT BRIS

m’expliqua que lorsque l’on descendait du premier étage vers l’office, on retrouvait un mur. Il y avait donc deux murs et entre les deux devait se situer un escalier secret. Intrigué par ce système de cloisons, digne des entrailles d’une pyramide d’Égypte, j’interrogeai la gouvernante générale Hayat, qui avait trente-neuf ans de maison et qui passait souvent par là. Elle me dit avoir été attirée, alors qu’elle était au premier étage, vers le bas de l’escalier par les miaulements d’une chatte qui mettait bas. En la dégageant, elle s’était rendu compte que derrière ce mur il y avait un bruit métronomique. Elle crut que cela venait de la cuisine qui donne dans l’office du restaurant marocain. Troublée, elle chercha d’où pouvait provenir cet insolite tic-tac, tout en emmenant la chatte et ses nouveau-nés. Le soir, en allant contrôler la propreté du restaurant, elle passa à côté du mur mystérieux et elle se dit qu’il n’était pas possible qu’elle eût pu entendre quelque chose puisqu’il y avait trop d’espace entre la cuisine et le début de l’escalier. Elle retourna au premier étage, redescendit et réentendit alors la symphonie balancée de ce même mouvement mécanique…


Mais où est donc passée l'horloge du désir?

Le lendemain matin, sur mes conseils, elle demanda à Hussein, le maçon de l’hôtel, de desceller une ou deux pierres et c’est alors qu’elle entendit très clairement le tic-tac d’une horloge. Elle prévint le directeur qu’il y avait quelque chose d’étrange. Ce dernier décida de faire tomber le mystère en ouvrant une plus large brèche dans le mur du secret où l’on trouva, emballée dans d’anciens brocarts tissés d’or et d’argent, la magnifique horloge ouvragée, don du roi Louis XIV.

Devant cette merveille continuant à fonctionner par-delà les siècles, je me dis d’abord combien était juste la maxime fameuse si souvent prononcée par François Mitterrand : « Il faut savoir donner du temps au temps. » Le grand homme se gardait bien de préciser que cette profonde pensée était issue du Don Quichotte de Cervantès. Il m’apparut alors évident que cette formule littéraire, aussi brillante fût-elle, ne m’expliquait pas pourquoi et comment une horloge venue de Versailles pouvait encore marcher sans avoir été remontée du XVIIe au XXIe siècle.


Gonzague SAINT BRIS

Je décidai d’aller confier la confusion de mes sentiments au directeur de l’hôtel aux airs d’ambassadeur. Placide comme tous les bons diplomates, il prit son temps pour me répondre, jouissant déjà de l’effet d’une révélation qui ne saurait trop tarder. Je l’observais avec la même curiosité dévorante que celle de Stanley quand il retrouva enfin, au fin fond de l’Afrique, le docteur Livingstone. Le directeur avança alors dans un sourire, où la discrétion naturelle et professionnelle le disputait au plaisir prodigieux de détenir la clef de l’énigme, une explication aussi brève que fatale, qu’il me délivra tel un laconique chef-d’œuvre :

« Étant donné que nous sommes dans cet hôtel sur un lieu sismique et que nous y percevons parfois les effets atténués d’un mini-tremblement de terre, il est possible que l’horloge ait été remise en marche par une petite secousse. »

Cette expression petite secousse, si familière aux auteurs libertins du XVIIIe siècle, je la connaissais, mais pensais qu’elle n’était réservée qu’à la définition de l’orgasme. Et pourtant, c’était bien un orgasme historique que je venais de vivre en


Mais où est donc passée l'horloge du désir?

découvrant cette horloge magnifique, moins désirable cependant que la princesse de Conti !


Les écrivains voyageurs
Gaston Paul Effa
septembre 2017
Salam
Par Gaston Paul Effa
Sofitel Abidjan Hotel Ivoire
Lire
Anaïs Jeanneret
février 2017
Impressions Hongroises
Par Anaïs Jeanneret
Sofitel Budapest Chain Bridge
Lire
Ludivine Ribeiro
janvier 2017
TAMUDA BAY
Par Ludivine Ribeiro
Sofitel Tamuda Bay Beach & Spa
Lire
Olivier Weber
juin 2016
Le lézard qui pleure
Par Olivier Weber
Sofitel Legend Santa Clara Cartagena
Lire
Patrick de Carolis
mai 2016
Souviens-toi du désert !
Par Patrick de Carolis
Sofitel Dubai Jumeirah Beach
Lire
Vladimir Fedorovski
décembre 2015
La magie de Vienne
Par Vladimir Fedorovski
Sofitel Vienna Stephansdom
Lire
Philippe Jaenada
mai 2015
Hors du temps
Par Philippe Jaenada
Sofitel Luxembourg Europe
Lire
Frédéric Vitoux
mai 2015
Nous n'irons pas aux Îles du Rosaire
Par Frédéric Vitoux
Sofitel Legend Santa Clara Cartagena
Lire
Irène Frain
décembre 2014
Saudade
Par Irène Frain
Sofitel Lisbon Liberarde
Lire
Dominique Fernandez
octobre 2014
Santa Clara
Par Dominique Fernandez
Sofitel Legend Santa Clara Cartagena
Lire
Denis labayle
juillet 2014
Abidjan-Paris-Abidjan
Par Denis labayle
Sofitel Abidjan Hotel Ivoire
Lire
Patricia Reznikov
juillet 2014
Le Collectionneur
Par Patricia Reznikov
Sofitel Bruxelles Le Louise
Lire
Gérard de Cortanze
mars 2014
Quinze secondes pour mourir
Par Gérard de Cortanze
Sofitel Agadir Thalassa sea & spa
Lire
Carole MARTINEZ
janvier 2014
Rêveries à Sopot
Carole Martinez
Sofitel Grand Sopot
Lire
David FOENKINOS
décembre 2013
Le Pèlerinage de l'origine
David Foenkinos
Sofitel Berlin Gendarmenmarkt
Lire
Eric NEUHOFF
septembre 2013
Petit papa Noël
Eric Neuhoff
Sofitel Golfe d’Ajaccio Thalassa sea & spa
Lire
Emmanuelle DE BOYSSON
juin 2013
L'Énergie de Quiberon
Emmanuelle de Boysson
Sofitel Quiberon Thalassa sea & spa
Lire
Valentine GOBY
mai 2013
Syntagma
Valentine Goby
Sofitel Athens Airport
Lire
Valérie CLO
avril 2013
Le Grain de beauté
Valérie Clo
Sofitel Rabat Jardin des Roses
Lire
Franck MAUBERT
mars 2013
Novembre Basque
Franck Maubert
Sofitel Biarritz Le Miramar Thalassa sea & spa
Lire
Jean-Christophe RUFIN
janvier 2013
Trois jours avec Graham Greene
Jean-Christophe Rufin
Sofitel Legend Metropole Hanoi
Lire
Hervé HAMON
décembre 2012
Cinquième jour
Hervé Hamon
Sofitel Hamburg Alter Wall
Lire
Gilles MARTIN-CHAUFFIER
novembre 2012
Week-end à Vienne
Gilles Martin-Chauffier
Sofitel Vienna Stephansdom
Lire
Fouad LAROUI
octobre 2012
Ce qui ne s'est pas dit à Bruxelles
Fouad Laroui
Sofitel Brussels Europe
Lire
Tatiana DE ROSNAY
septembre 2012
Bel-Ombre
Tatiana de Rosnay
Sofitel So Mauritius
Lire
Patrick CHAMOISEAU
décembre 2011
L'Ultime sourire de l'Antillaise
Patrick Chamoiseau
Sofitel Paris le Faubourg
Lire
Olivier WEBER
novembre 2011
Le Marcheur du Danube
Olivier Weber
Sofitel Budapest Chain Bridge
Lire
Claude SERILLON
octobre 2011
On
Claude Sérillon
Sofitel Essaouira Mogador Golf & Spa
Lire
Frédéric VITOUX
septembre 2011
Le Masque et le dinosaure
Frédéric Vitoux
Sofitel New York
Lire
Denise BOMBARDIER
juillet 2011
La Femme qui aimait les îles
Denise Bombardier
Sofitel Bora Bora Marara Beach & Private Island
Lire
Benoîte GROULT
juin 2011
Le Jour où je suis devenue vieille
Benoîte Groult
Sofitel Munich Bayerpost
Lire
Denis LABAYLE
mai 2011
Le Concert luxembourgeois
Denis Labayle
Sofitel Luxembourg Le Grand Ducal
Lire
Tahar BEN JELLOUN
avril 2011
Un pigeon à Amsterdam
Tahar Ben Jelloun
Sofitel Legend The Grand Amsterdam
Lire
Philippe BESSON
mars 2011
Brève rencontre à Londres
Philippe Besson
Sofitel London Saint James
Lire
Patrick POIVRE D'ARVOR
février 2011
La Mort atroce de Victor Hugo
Patrick Poivre d'Arvor
Sofitel Luxor Winter Palace
Lire
Neil BISSOONDATH
décembre 2010
Good morning, monsieur Roussin
Neil Bissoondath
Hôtel Scribe Paris
Lire
Daniel ARSAND
novembre 2010
Rencontres strasbourgeoises
Daniel Arsand
Sofitel Strasbourg Grande Île
Lire
Gonzague SAINT BRIS
octobre 2010
Mais où est donc passée l'horloge du désir?
Gonzague Saint Bris
Sofitel Fès Palais Jamai
Lire
Pierre VAVASSEUR
septembre 2010
Cherche-moi
Pierre Vavasseur
Sofitel Lyon Bellecour
Lire
Jean-Marie ROUART
juillet 2010
La Fin d'un rêve bleu
Jean-Marie Rouart
Medina Essaouira Hotel Thalassa Sea & Spa
Lire
Delphine DE VIGAN
juin 2010
Week-end en amoureux
Delphine de Vigan
Sofitel Marseille Vieux Port
Lire
Eduardo MANET
mai 2010
La Fiancée de la mer
Eduardo Manet
Sofitel Agadir RoyalBay Resort
Lire
Akli TADJER
avril 2010
Retour aux sources
Akli Tadjer
Sofitel Algiers Hamma Garden
Lire
Catherine ENJOLET
mars 2010
Au balcon du ciel
Catherine Enjolet
Sofitel Rome Villa Borghese
Lire
Yasmina KHADRA
février 2010
Holm Marrakech
Yasmina Khadra
Sofitel Marrakech Palais Impérial
Lire